Le deuil, un passage

18 octobre 2011

Exposition collective

Le deuil est un passage qui permet de surmonter un événement critique de notre vie. On ressent le besoin de faire le deuil lors du décès de quelqu’un qu’on a aimé ou quand on perd quelque chose de précieux pour nous. C’est un processus nécessaire si la personne touchée veut se relever du malheur qui l’afflige. Afin de souligner artistiquement cette période grise de la vie, Zone Art invite le grand public à sa nouvelle exposition sous le thème «Le deuil».  L’exposition aura lieu à la Coopérative funéraire de l’Estrie du 17 novembre 2011 au 3 mai 2012.

Le vide de l’absence
Le deuil permet de vraiment vivre le départ, la disparition et l’absence de l’être cher. La durée du deuil dépend de la sensibilité de chaque individu. Jadis, on prescrivait une période précise pour le port du deuil; une veuve ne pouvait se remarier avant un certain temps après que son conjoint eut quitté cette terre.

Cinq phases
Le deuil se divise en cinq grandes étapes, la négation, la colère, le marchandage, la tristesse et l’acceptation. C’est phases sont répertoriées par les travaux d’Elisabeth Kübler-Ross qui les décrit ainsi* :

  • Choc, négation: cette courte phase du deuil survient lorsqu’on apprend la perte. C’est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes. La personne affectée peut s’évanouir et peut même vomir sans en être conscient. C’est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s’installe.
  • Colère : phase caractérisée par un sentiment de colère face à la perte. La culpabilité peut s’installer dans certains cas. Période de questionnements.
  • Marchandage : phase faite de négociations, chantages…
  • Dépression : phase plus ou moins longue du processus de deuil qui est caractérisée par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. Les endeuillés dans cette phase ont parfois l’impression qu’ils ne termineront jamais leur deuil car ils ont vécu une grande gamme d’émotions et la tristesse est grande.
  • Acceptation : Dernière étape du deuil où l’endeuillé reprend du mieux. La réalité de la perte est beaucoup plus comprise et acceptée. L’endeuillé peut encore vivre de la tristesse, mais il a retrouvé son plein fonctionnement. Il a aussi réorganisé sa vie en fonction de la perte.

Les 5 phases ci-dessus peuvent être linéaires mais il arrive souvent qu’un endeuillé puisse faire des retours en arrière avant de recommencer à avancer. Une bonne façon de traverser un deuil est de comprendre ce que l’on vit et de partager ses sentiments et émotions avec des proches ou des gens qui vivent également un deuil.

Ces étapes ne se succèdent pas forcément. Il ne s’agit pas d’un mécanisme inévitable. Certaines personnes peuvent quitter un deuil et passer à l’ultime étape de liberté d’action, sans que les sentiments qu’elles pouvaient porter puissent être considérés comme négligeables.

* Tiré de Wikipédia

Doux souvenirs
Finalement, on peut porter le deuil pour beaucoup d’occasions ou d’événements. Mais il y a une constante, le deuil sert à comprendre, à consoler et à accepter. Accepter que la mort soit la fin d’une histoire que l’on transforme, petit à petit, en souvenirs.

 


 

  • Exposition collective : Le deuil
  • Salle Zone Art
  • À la Coop funéraire de l’Estrie 485, rue du 24-Juin Sherbrooke
  • Du 17 novembre 2011 au 3 mai 2012
  • Vernissage le 17 novembre à 17h