Braconnier urbain…

2 avril 2015

22 mars 2015

Par Jean-Michel Correia, directeur de la galerie du théâtre-Magog-art contemporain.

«Les affiches lacérées, expression désinvolte d’une poésie collective, traînent après elles le sable des boulevards, toute une ambiance de jeux de cirque et de loterie.». Jacques Villeglé1

Jean Martin Raven Artmart 37 x 55 po 2015

Jean Martin (Raven) Artmart 37 x 55 po 2015

Inaugurale, le geste de Jean Martin (Raven) de se saisir d’affiches de la ville et de les déclarer à part entière sans autre forme de procès que de les resituer d’un contexte à un autre,  en particulier de la rue à l’espace galerie.

S’il ne s’agit pas ici de déplacer la démarche de Jean Martin (Raven) sous l’autorité tutélaire des inventeurs du nouveau réalisme, il est toutefois question de la caractériser à l’ordre d’une dualité qui lui est familière. Au regard, tout d’abord, d’une réflexion sur le collage en art actuel. Jean Martin (Raven) s’est très vite rendu compte que ce qu’il voulait faire, c’est d’avoir une prise sur le réel du quotidien dans un rapport d’improvisation avec la forme. Son désir de spontanéité se fait avec facilité et d’une rapidité surprenante dans ses chasses nocturnes.

L’artiste a jeté son dévolu sur la ville, et ce braconnier urbain est à l’affut de toutes les images collées sur les murs. Tous ces messages vont se retrouver inscrits dans son processus de travail, il se les approprie avec rigueur et il ne lui reste plus qu’à les entrelacer sur la surface.

Jean Martin Raven Dove  20 x35 po 2013

Jean Martin (Raven) Dove 20 x35 po 2013

En fondant sa démarche sur la question du message, un jeu d’échanges permanents entre texte et slogan, entre la plasticité et la matrice, l’art de Jean Martin (Raven) s’applique à déterminer la révélation d’une composition essentielle, voire primitive.

Ces affiches, souvent arrachées en couches épaisses ont pour lui une portée historique et sociale de notre territoire urbain. Après les avoir collectées, Jean Martin les découpe et les recolle. Il les recompose, les superpose, les recadre, les graffite et les maroufles sur différents supports, sans cesse à la recherche d’un processus de dialogue par l’image afin de faire apparaitre de nouvelles narrations. Un entrelacs de symboles sociopolitiques et culturels, véritable mémoire collective de notre société. Malgré l’illisibilité de certains signes, le regardant cherche à établir des correspondances de lettres et de mots. Sous les strates, des images sous-jacentes s’imposent comme de vieux souvenirs confus de notre mémoire.

« Je revendique l’histoire de l’art en m’appuyant sur le mouvement des nouveaux réalistes en France, Raymond Hains2 et Jacques Villeglé qui dès les années soixante ont mis de l’avant cette pratique, j’en suis le prolongement et j’en assume la             filiation » déclare Jean Martin, qui défie l’observateur dans ses notions de perspective et de sens commun, lui offrant un commentaire parfois moqueur, mais toujours lucide sur le monde de l’image et de la publicité.

Jean Martin  Raven Au-Delà 20 x 35 po 2013

Jean Martin (Raven) Au-Delà 20 x 35 po 2013

Dans « Au-delà », une œuvre de 2013, nous n’y voyons pas uniquement un simple assemblage d’affiches reconstituées, c’est une prise de position sur l’histoire de l’art du XXe. Jean Martin brouille les pistes et nous transporte. L’artiste confronte un reste d’une affiche de Tom Wesselmann3  avec un message Pop art4. Mais dans cette approche, il affirme son choix esthétique: quand les artistes du nouveau réalisme ont intégré à leurs œuvres les matériaux, les déchets, et les rebuts de la ville moderne. Je  précise mon propos sur l’œuvre de Raymond Hains qui, dès 1949, collecte les affiches lacérées qui ornent les murs de Paris, à la manière d’un archéologue-archiviste,  ainsi que Jacques Villeglé. Mais là aussi «Raven » redéfini les contours de ses actions en s’attachant à l’évidence dans une nouvelle modernité. Nous sommes au XXI siècle et l’histoire se perpétue, Jacques Villeglé ne se revendique pas comme le concepteur d’un nouveau ready-made5 à la manière de Marcel Duchamp6 afin de promouvoir l’objet trouvé ou récupéré, en l’occurrence les affiches, au rang d’œuvre d’art. Ici Raven  transcende le collage ou déchirage avec haute précision. Par les évocations au Pop art, mêlées de subtiles images de l’artiste Française Orlan7 (prêtresse du Body art8); il nous donne à voir un travail précieux, d’une archéologie contemporaine. Force est de reconnaitre qu’ il y a chez Jean Martin (Raven) un principe récurrent de mise en contexte du message, qui laisse voir  son engagement dans sa production artistique. Ainsi, l’œuvre d’art procède-t-elle chez lui tout à la fois de la manifestation d’une idée et d’une entreprise supérieure de réification; toutes deux conduites en vue d’une prise de conscience du pouvoir de l’image, et de sa manipulation.

1Jacques Villeglé né le 27 mars 1926 à Quimper, est un plasticien et un peintre français. Membre du groupe des Nouveaux Réalistes.

2Raymond Hains est un artiste plasticien français, né à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) le 9 novembre 1926 et décédé à Paris le 28 octobre 2005. Membre du groupe des Nouveaux Réalistes.

3TomWesselmann né le 23 février 1931 à Cincinnati (Ohio) et mort le 17 décembre 2004 à New York, est un peintre américain, et avec Roy Lichtenstein et Andy Warhol, l’un des représentants les plus connus du mouvement américain du Pop Art. 

4Pop art  est un ensemble d’artistes qui trouve son origine en Grande-Bretagne au milieu des années 1950, sous l’impulsion de Richard Hamilton et d’Eduardo HYPERLINK « http://fr.wikipedia.org/wiki/Eduardo_Paolozzi »Paolozzi. À la fin des années 1950, le pop art américain émerge avec des artistes tels que : Andy WarholRoy LichtensteinRobert RauschenbergJasper Johns et James Rosenquist.

5Ready-made est un objet manufacturé récupéré par un artiste qui en détourne le sens (en l’occurrence la fonction utilitaire) en le présentant dans un lieu culturel afin de lui conférer le statut d’œuvre d’art

6Marcel Duchamp Inventeur des ready-made, sa démarche artistique exerce une influence majeure sur les différents courants de l’art contemporain

7Orlan est une artiste s’exprimant à travers différents supports : peinturesculpture, installations, performance, photographie, images numériques, biotechnologies. C’est une des artistes françaises de l’art corporel les plus connues du grand public en France et à l’étranger. Son œuvre se situe dans divers contextes provocateurs, légitimée par son engagement personnel

8Body art ou l’art corporel, en anglais body art, est un ensemble de pratiques artistiques effectuées sur ou avec le corps humain.

Notes biographiques : Jean Martin surnommé Raven est né en 1951 à Casablanca, au Maroc. Après un diplôme à Concordia Université (BFA) et à l’Institut des Beaux-Arts Villa Maria, il fait un stage à l’atelier GRAFF. Récipiendaire en 1988 du premier prix Duchamp-Villon, Jean Martin (Raven) a déjà à son actif, plus d’une cinquantaine d’expositions de groupe et une dizaine d’expositions solos dans des lieux prestigieux tels que la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce et la Maison de la culture Côte-des-Neiges. Ses œuvres se retrouvent dans de nombreuses collections publiques et privées au Canada. Jean Martin (Raven) est représenté par, la Galerie du théâtre-Magog-art contemporain.